Le Projet

Pourquoi créer des fermes florales en ville ?

Aujourd’hui en France, 85% des fleurs sont importées et cultivées le plus souvent dans des conditions sociales et environnementales déplorables.

La fleur locale et de saison est un produit très rare et donc recherché par des fleuristes exigeants. En créant de petites fermes florales en ville, on se rapproche du consommateur et on évite une longue chaine logistique contraignante pour le végétal et trop gourmande en énergie. Nos fleurs cultivées sont fraiches, cueillies à la demande et livrées à vélo. Nous pouvons proposer des variétés originales, introuvables ailleurs car délaissées par les producteurs puisque non adaptées aux contraintes de la filière industrielle. Elles offrent enfin une tenue en vase élevée sans recourir à des produits de conservations chimiques.

C’est donc un produit à forte valeur ajoutée que nous pouvons proposer aux fleuristes et à tous les amoureux de fleurs : des tiges fraichement coupées, cultivées localement, à la main et sans produits chimiques.

La Ferme Florale des Lilas

La Ferme Florale des Lilas est notre première ferme florale urbaine. Dans le cadre du concours Parisculteurs lancé par la Mairie de Paris en 2018, nous avons proposé à l’APHP de créer une première ferme florale sur les terrasses de l’Hôpital Robert Debré, à la Porte des Lilas.

Le projet est porté par la SAS Ferme Florale Urbaine, entreprise inscrite en ESS (Economie Sociale et Solidaire) et constituée de deux anciens étudiants de l’Ecole du Breuil : Tran-Phi Vu et Félix Romain.

Pourquoi cultiver des fleurs dans un hôpital ?

L’idée est assez simple : elle consiste à valoriser les espaces verts délaissés dans les hôpitaux en y créant des jardins de production de fleurs. Les bénéfices tirés de la vente de fleurs permettent d’entretenir et d’animer des jardins ouverts à tous. En effet, encore plus qu’ailleurs, la présence de jardins dans un hôpital est primordiale, aussi bien pour les patients que pour le personnel hospitalier : le jardin est un lieu où par le travail, la rêverie ou la contemplation, chacun peut s’évader. C’est aussi un moyen pour les patients qui ne peuvent pas sortir de leur chambre de se distraire en observant le travail quotidien des jardiniers et l’évolution de ce nouveau paysage au fil des saisons.

Le modèle est conçu pour être totalement autonome : la ferme florale et l’hôpital sont totalement indépendants. Simplement, les deux entités profitent mutuellement l’une de l’autre : c’est au fond une forme de symbiose. S’il est démontré que ce modèle fonctionne, notre rêve serait que cette initiative devienne une évidence et que de très nombreuses autres fermes florales naissent partout où cela a du sens.

Qui finance ce projet ?

L’installation a commencé fin avril 2019, avec un budget initial de 5000 euros, entièrement apporté par les porteurs de projet. La SAS Ferme Florale des Lilas ne touche aucune subvention : nos salaires sont entièrement financés par la vente des fleurs produites sur place (nous ne revendons pas de fleurs achetées ailleurs) et par l’organisation d’ateliers.

Nous espérons lever des fonds complémentaires ces prochains mois pour pouvoir financer l’installation d’une petite serre-abri pour les jardiniers, l’achat d’un vélo cargo et le développement d’outils commerciaux.